UA-64292586-2
 
Rechercher
  • Pascal Ivanez

Le cercle enso : Qésaco ?

Dernière mise à jour : 24 janv.



Le cercle Enso symbolise la plénitude de la simplicité, l'infini contenu dans la perfection de l'harmonie, l’illumination, la force, l’élégance, l’univers et la vacuité.

L'union entre deux contraires, exprimée par la plénitude du motif circulaire et par le vide à l'intérieur.

L'union du début et de la fin. Il exprime un état personnel où tout est complet. Où tout et rien existent dans l’instant présent. Et peuvent être contenus dans la forme d’un cercle qui reste ouvert. Cette ouverture est laissée pour évoquer cette petite partie qui est toujours ouverte vers l’infini…

Combinant le vide et le plein, le visible et l’invisible, il offre à son observateur plusieurs interprétations. Il signifie pour certaines personnes le cycle sans fin de la vie. Moi au milieu dans cette perpétuelle immuable constance évolution...

Les maîtres bouddhistes ont l’habitude de dire qu’Enso ne peut pas être expliqué. En réalité, il n’y a qu’une façon de parvenir à le comprendre avec toutes ses nuances et dans toute son essence. En le vivant.

''Il n'existe rien de constant si ce n'est le changement''. Bouddha

De l'Impermanence à la résilience.

Le passé n’existe plus, le futur n'existe pas encore, seul le présent est là, qui pourrait dire de quoi demain sera fait, alors vivons cet instant présent, car rien n'est acquis, rien n'est constant, tout évolue, change, se transforme. La vie est un long cycle de mouvements qui nous bouscule, chamboule, bascule... pour nous faire réagir et non subir, pour nous interroger sur le sens même de la vie, de notre vie...

Je suis quelqu'un de stable, mais ma vie est en perpétuel mouvement qui me fait renaître pour évoluer... alors je renais tel le phénix de ses cendres, toujours plus beau, plus fort, plus magnifique, déployant ses ailes et dansant avec le flux de la vie.

Que nous le voulions ou non, toute chose à une fin, rien n'est éternel. La vie s’écoule au rythme des changements telles les saisons et de fait, rien ne reste à l’infini dans le même état, tout passe, tout change, tout se transforme, évolue ou périt… et rien ne peut aller à l’encontre de cela.

Pourtant, nous vivons plongés dans une illusion, comme si nous étions éternels et que nous pouvions figer le cours des choses auquel nous nous accrochons. Mais rien n’est jamais définitivement acquis, à tout moment dans notre vie, nous pouvons être face à des changements, des bouleversements qui chamboulent notre existence, notre croyance, nous n'avons aucun pouvoir d'action pour les éviter, ni même pour les changer. Et nous oscillons ainsi entre joie et tristesse ou parfois désespoir, d’illusion à désillusion face aux déboires, laissant notre émotionnel parasiter l’instant présent. Car notre regard est parfois accroché au passé ou bien tourné vers l’avenir, mais il est peu dans l’instant présent, qui lui est bien réel.

Le temps que nous avons à vivre s‘écoule, sans que nous puissions agir pour l’arrêter nous donnant parfois l’impression qu’il nous échappe ou qu’il passe trop vite. C’est pourquoi il est important de prendre conscience, que chaque instant est précieux.

Il nous appartient donc d’accepter cette loi de la vie, les transformations, les cycles, les divers passages de l’existence et cela ne veut pas dire se résigner, se plier ou se soumettre, c’est simplement l'accepter, l’accueillir au lieu de lui résister ou de le nier.

Accepter, c’est quelque part intégrer le fait que nous avons à lâcher-prise sur ce qui n’est pas en notre pouvoir d’agir. Le prendre en compte, l’intégrer comme étant une réalité ! Et faire confiance ou s'en remettre à l'univers, à sa bonne étoile.

Une fin peut mener à des prises de conscience qui favorisent des changements pour un mieux-être. Trop souvent nous sommes nous-mêmes la source de notre mal-être. Le regard que nous portons sur les événements ou sur nous-mêmes peut nous anéantir ou nous rendre plus fort. Ce que l'on croit être une malchance, peut s'avérer ensuite être une chance, et vice-versa.

La vie, c’est ainsi et si nous ne pouvons rien changer, nous avons toutefois le pouvoir d'effectuer des transformations dans notre esprit. N’oublions pas que rien n’est jamais permanent, la vie étant en perpétuel mouvement, nous faisant ainsi renaître, en constante évolution.

L’accueil de ce qui nous arrive, permet d’accepter les fluctuations de la vie et d’avoir un certain équilibre face aux situations rencontrées, qu’elles soient douloureuses, tristes, ou bien joyeuses.

Ceci est ma perception, ma croyance... mon cercle enso.



45 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout